Sommaire du dossier

J’explore le monde économique et professionnel

Médical/paramédical, un secteur en pleine santé !

Languedoc-Roussillon - Montpellier / Publication : 6 novembre 2018
Votre vocation est de soigner ? Vous avez le sens du contact et aimez-vous occuper d’autrui ? Alors le secteur médical/paramédical vous offre de belles perspectives de carrière.

Avec de nombreux départs à la retraite attendus, associés à une population vieillissante, le secteur du médical/paramédical est un secteur pourvoyeurs d’emplois en Occitanie. Encore faut-il aimer les études, avoir une excellente résistance physique et psychique, être capable d’affronter la souffrance et d’assumer des journées de travail qui peuvent être longues et éprouvantes.

CHIFFRES CLÉS EN OCCITANIE

4e secteur employeur

55 507 établissements

74 % d'emplois féminins

66 % d'emplois en CDI
171512 emplois

UN SECTEUR VIEILLISSANT

Le secteur de la santé est particulièrement important en région Occitanie ; avec 171 512 actifs, il représente en effet 7,9 % de l’emploi régional total. L’emploi salarié (76 %) a ainsi enregistré une progression de 16 % en région entre 2002 et 2016. De plus, depuis 2016, le secteur est resté créateur d’emplois, au moins en ce qui concerne l’emploi salarié privé (+ 1 %).

À noter toutefois que ce secteur doit faire face à un important vieillissement de ses actifs avec 19 %  de seniors (55 ans et +), part qui continue de progresser entre 2009 et 2014, et seulement 5 % de jeunes (- de 25 ans).

Autres caractéristiques à souligner : un poids important des non-salariés (23,7 % des effectifs contre 15,5 % en moyenne dans les autres secteurs ; 17 % d’indépendants ; 6 % d’employeurs) et un taux de féminisation particulièrement élevé : près de trois quarts des emplois (74 %) sont occupés par des femmes !

Enfin, les conditions d’emploi peuvent être qualifiées de stables, avec près de 80 % de temps complets et 66 % des actifs en CDI ou titulaires de la fonction publique.

DE LA FORMATION À L’EMPLOI

Le secteur offre peu d'opportunités d'emplois pour les non diplômés (seuls 7 % des actifs n'ont pas de diplôme ou de formation qualifiante). 77 % des actifs possèdent, a minima, un diplôme de niveau IV (bac ou plus). Les jeunes de - de 25 ans sont plus nombreux à détenir un diplôme supérieur dans le secteur (59 %) que l'ensemble des secteurs en région (28 %).

ET DEMAIN ?

À l’échelle nationale, le secteur sera porteur d'emplois à moyen/long terme, avec un potentiel de créations situé entre 111 000 et 134 000 emplois d'ici 2030. Dans les années à venir, le secteur devrait cependant être particulièrement marqué par la tension entre d’une part la politique de maîtrise des dépenses de fonctionnement de l’État et d’autre part, la montée en puissance des besoins de soins de santé liés à une population vieillissante.

Dans ce contexte de rationalisation des dépenses publiques, le poids du secteur privé dans le domaine de la santé pourrait croître au cours des prochaines années.

Au niveau régional, les besoins en recrutement devraient se maintenir, alimentés par les départs en fin de carrière très importants associés à une dynamique de création d'emploi favorable. En particulier, les métiers d’aides-soignants et infirmiers, qui occupent respectivement le 3e et 4e rang en nombre d’emplois tous secteurs confondus, devraient offrir de très belles perspectives d’emplois à l’horizon 2022.

À noter que ces deux métiers, et plus particulièrement celui d’aide-soignant, s’exercent également dans le secteur social et médico-social.

À lire aussi

Sur le web

> Aide-soignant, infirmier, médecin, ambulancier, manipulateur en électroradiologie médicale : clips et fiches métiers à découvrir sur le site de l’Onisep, la Région et Midi Libre

Guides gratuits d'orientation

Haut de page