Sommaire du dossier

J’explore le monde économique et professionnel

Bâtiment et travaux publics : ça reprend des couleurs !

Languedoc-Roussillon - Montpellier / Publication : 6 novembre 2018
Vous aimez créer de vos mains et voir votre travail progresser ? Vous appréciez la vie au grand air, le travail en équipe et de précision ? Alors le secteur du bâtiment et des travaux publics est peut être fait pour vous, filles et garçons. À condition toutefois de disposer d’une bonne condition physique, d’être rigoureux et d’avoir le sens des responsabilités.
À noter que dans le secteur de la Finition/Aménagement, on travaille à l’intérieur !

Chiffres clés en Occitanie

6e secteur employeur

75 827 établissements

11 % d'emplois féminins

61 % d'emplois en CDI

161 140 emplois

Vous aimez créer de vos mains et voir votre travail progresser ? Vous appréciez la vie au grand air, le travail en équipe et de précision ? Alors le secteur du bâtiment et des travaux publics est peut être fait pour vous, lycéennes et lycéens !

À condition toutefois de disposer d’une bonne condition physique, d’être rigoureux et d’avoir le sens des responsabilités.
À noter que dans le secteur de la Finition/Aménagement, on travaille à l’intérieur !

Un secteur très sensible à la conjoncture

Particulièrement important en Occitanie, le secteur du BTP représente 7,4 % de l’emploi en région et concentre pas moins de 161  140 actifs dont 69,4 % de salariés. Toutefois, après 8 années d’une croissance exceptionnelle (de 2001 à 2008), l’emploi du secteur connait depuis la crise une forte inflexion à la baisse en perdant près de 20 % de ses emplois salariés entre 2008 et fin 2016.

À noter toutefois que le secteur enregistre tout de même une hausse de l'emploi salarié privé de 1,8 % depuis 2016. En 2015, le secteur compte 75  827 établissements soit 11,8 % du parc régional, principalement implantés dans l'Hérault, la Haute-Garonne et le Gard. À l'image de la structure du tissu économique régional, il s’agit essentiellement de TPE. 76  % des établissements n'ont aucun salarié, une proportion légèrement supérieure à la moyenne régionale (73 %). Néanmoins, 60  % des salariés sont concentrés dans les établissements de plus de 10 salariés.

Autre caractéristique du secteur ? La part très faible des femmes au sein des effectifs (11 % en 2014 contre 48 % en moyenne régionale), malgré une légère progression de celle-ci entre 2009 et 2014.

A contrario, les jeunes de - de 25 ans, qui représentent 15 % des effectifs, sont plus nombreux qu’ailleurs (8  % seulement en moyenne régionale).

La part des jeunes dans l'emploi diminue cependant entre 2009 et 2014, de 15 à 11 % alors que celle des seniors augmente (de 10 à 13 %) sur cette même période.

Concernant les conditions d’emplois, la part des emplois stables (CDI et titulaires de la fonction publique) est plus faible qu'en moyenne régionale (61 % contre 71 %), du fait de la grande proportion de non-salariés (indépendants et employeurs).Enfin, point positif, on souligne une proportion très importante de temps complets (92,4 % contre 80,7 % en moyenne régionale).

De la formation à l’emploi

66 % des actifs du secteur sont soit sans diplôme, soit dotés d'un diplôme de niveau V (CAP). De fait, le BTP offre des opportunités d'emploi aux actifs sans diplôme, et notamment aux jeunes (- de 25 ans). Toutefois, il reste pour l'essentiel (42  %) constitué de diplômés de niveau V (CAP). À noter également : l'apprentissage est particulièrement développé dans le secteur (4 % contre 2 % en moyenne régionale).

Et demain ?

En crise depuis plusieurs années, le secteur du BTP connaît d'importantes difficultés tout en restant l'un des premiers employeurs de la région.

Les nouvelles fonctionnalités du bâtiment associées aux exigences environnementales devraient toutefois continuer d’ouvrir de belles opportunités aux jeunes à l’horizon 2030. Ainsi, en fonction du contexte économique, le secteur du BTP pourrait créer, à l’échelle nationale, entre 187 000 (scénario défavorable) et 322 000 emplois (scénario favorable). Au niveau régional, les départs en fin de carrière seront très nombreux d’ici 10 ans. Toutefois, si l'emploi devait continuer à baisser, tous ne seraient pas remplacés.

Ainsi, les créations d’emplois attendus à l’horizon 2022 pour les trois premiers métiers du secteur sont hétérogènes : modérées du côté des maçons, faibles pour ce qui concerne les ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment ; seul le métier d’ouvrier qualifié de la peinture et de la finition du bâtiment devrait offrir de belles perspectives de recrutement.

Les métiers les plus représentés dans le secteur en Occitanie

  • Maçons
  • Ouvriers qualifiés de la peinture et de la finition du bâtiment
  • Ouvriers non qualifiés du gros-œuvre du bâtiment
  • Électriciens du bâtiment
  • Plombiers, chauffagistes

À lire aussi

Sur le même sujet

> sur le site de l'Onisep : Bâtiment et travaux publics (BTP)

Sur le web

> La Fédération française du bâtiment  www.ffbatiment.fr  

> Site de l'Observatoire des métiers du BTP : www.metiers-btp.fr

> Charpentier, façadier, géomètre-topographe, maçon, plâtrier : clips et fiches métiers à découvrir sur le site de l’Onisep, la Région et Midi Libre

Haut de page