Sommaire du dossier

J’explore le monde économique et professionnel

Art, artisanat, audiovisuel, industries graphiques

Bretagne - Rennes / Publication : 5 novembre 2018
Découvrez les secteurs de l'Art, artisanat, audiovisuel, industries graphiques.

Art et artisanat

Le secteur est composé de nombreux petits établissements et ateliers, avec peu de salarié.e.s. On trouve en Bretagne des savoir-faire spécifiques comme la peinture décorative sur faïence, la broderie… Le développement du marché de la décoration, la demande d’objets fabriqués en petites séries ou à l’unité et l’activité touristique contribuent au développement des activités artistiques et artisanales.

En plus de savoir-faire techniques, il faut des compétences en gestion et en commerce.

Audiovisuel

Pour le spectacle vivant et l’audiovisuel, l’activité dépend fortement des politiques publiques. La Région Bretagne a mis en place un fonds d’aide à la création cinématographique et audiovisuelle. Il concerne l’écriture, le développement et la réalisation.

L’ Île-de-France concentre 65 % des entreprises.

Les effets visuels et l’animation 3D ont le vent en poupe, mais représentent un petit volume d’emplois.

Il n’est pas facile de travailler puis de se maintenir dans le secteur audiovisuel. Les technicien.ne.s, cadres et artistes du film sont souvent recrutés le temps d’une production.

Pour les photographes, les emplois se situent surtout dans le tirage et la vente, sous des statuts variés et les lieux d’exercice sont très divers : laboratoire, studio, extérieur.

De nombreuses compétences acquises dans l’audiovisuel sont également utiles dans d’autres secteurs professionnels.

Industries graphiques

Dans le domaine des industries graphiques (réalisation de supports visuels dans l’édition, la presse, la publicité), les effectifs se réduisent dans la plupart des activités. Les entreprises doivent diversifier leurs activités : emballage, signalétique, conseil en création et communication, multimédia… Elles ont suivi la modernisation due aux évolutions numériques, mais restent fortement mécanisées. 40% des responsables ont plus de 55 ans et devraient être remplacé.e.s après leur départ en retraite.